search.jpg

Communiqué de presse : le Conseil d’Orientation pour l’Emploi lancera ses travaux sur la question des « emplois vacants » en janvier 2013

Lors de sa séance plénière du 18 décembre 2012, le Conseil d’Orientation pour l’Emploi a décidé d’engager une réflexion sur la question des « emplois vacants ».

Cette thématique fait l’objet de controverses récurrentes, pour illustrer ou nuancer l’idée d’un marché du travail qui fonctionnerait mal, avec la persistance d’emplois non pourvus dans les entreprises.

Les formulations privilégiées par les uns ou les autres - emplois vacants, offres non pourvues, métiers en tension, pénurie de main-d’œuvre, difficultés de recrutement-, reflètent des réalités diverses ou des points de vue différents, souvent mal éclairés par la statistique.

Le Conseil souhaite objectiver ces débats en répondant aux questions suivantes :
- qu’entend-on par « offres d’emploi non pourvues » ? Le sont-elles durablement ou temporairement ? Existent-elles en grand nombre ?
- quels types d’emplois sont concernés ? Avec quelles différences selon les bassins d’emploi ? Ces emplois correspondent-ils à des « métiers en tension », à des métiers nouveaux ? Font-ils appel à des compétences rares ? Ces emplois souffrent-ils d’un manque d’attractivité en termes salariaux ou de conditions de travail ? Les offres correspondantes sont-elles suffisamment visibles ?
- au regard des perspectives démographiques mais aussi d’évolution des emplois et des qualifications, faut-il s’attendre à une augmentation de ce phénomène dans les prochaines années ?

Le Conseil analysera ces données au regard des nombreux enjeux du marché du travail que cette problématique éclaire : adéquation entre offre et demande de travail, performances des systèmes de formation initiale et continue, orientation scolaire et professionnelle, mobilités géographiques et professionnelles des salariés, efficacité du service public de l’emploi, délais de l’embauche, attractivité des emplois et des métiers…etc.

Il tiendra naturellement compte des différents travaux qu’il a menés au cours des années récentes sur les mobilités professionnelles, sur l’orientation scolaire et professionnelle, sur le système de formation professionnelle ou sur l’emploi dans les très petites entreprises notamment.

Au vu de ses analyses, le Conseil d’Orientation pour l’Emploi, instance de dialogue social qui rassemble l’ensemble des acteurs du marché du travail – partenaires sociaux, Etat, service public de l’emploi, collectivités locales – fera une série de propositions.

Le Conseil débutera ses travaux en janvier, parallèlement à la poursuite de l’évaluation des aides aux entreprises en faveur de l’emploi qu’il a engagée à la demande du Gouvernement à la suite de la Grande Conférence Sociale des 9 et 10 juillet 2012. Il adoptera son rapport sur ce nouveau thème au printemps, à la suite du rapport sur les aides aux entreprises attendu par le Gouvernement à la fin du premier trimestre.

Pour Marie-Claire CARRERE-GEE, « c’est le rôle du Conseil d’Orientation pour l’Emploi d’éclairer par son expertise des questions complexes et controversées comme celle des « emplois vacants » et d’explorer toutes les pistes susceptibles de faire reculer le chômage. »