search.jpg

Communiqué de Marie-Claire Carrère-Gée : Adoption du rapport Trajectoires et mobilités professionnelles et travaux de rentrée du Conseil

Paris, le 16 septembre 2009

 

Communiqué de Marie-Claire CARRERE-GEE,

Présidente du COE

Le Conseil d’Orientation pour l’Emploi a adopté aujourd’hui un rapport d’ensemble sur l’évolution des trajectoires et des mobilités professionnelles des salariés.

Pour la première fois, un rapport rassemble et analyse l’ensemble de l’état des connaissances sur les trajectoires professionnelles des salariés et les rend accessibles aux décideurs comme au plus grand nombre. Il restitue et met en perspective les nombreuses études économiques et économétriques qui ont été entreprises sur tel ou tel aspect des trajectoires et des mobilités professionnelles, mais qui n’avaient jamais fait l’objet d’une synthèse. L’analyse de ces études économiques est complétée par les conclusions d’un sondage effectué par TNS SOFRES pour le compte du COE, qui montrent le ressenti des salariés du privé face aux mobilités professionnelles, qu’elles soient souhaitées, proposées par l’entreprise ou subies par les salariés.

Est ainsi disponible un état des lieux complet, indispensable pour fonder des politiques de sécurisation des parcours professionnels. Au cours des prochains mois, le Conseil s’appuiera sur cet état des lieux pour faire des propositions en la matière.

 

Le Conseil a par ailleurs lancé deux nouveaux chantiers.

Tout d’abord, le Conseil adoptera, d’ici fin octobre, de nouvelles propositions concernant la gestion des effets de la crise sur l’emploi, au vu de l’évolution de la situation sur le marché du travail et en s’appuyant sur le bilan des mesures prises jusqu’ici à l’initiative des pouvoirs publics et des partenaires sociaux. Comme le Conseil l’avait observé en adoptant une première série de propositions le 29 mai dernier, pour la plupart mises en œuvre, la période de crise exige, en permanence, une évaluation pragmatique des mesures prises et une action sans délai pour contrer les effets de la crise sur l’emploi.

Par ailleurs, le Conseil a lancé ses travaux en vue de proposer une stratégie destinée à faire de la « croissance verte » une croissance riche en emplois de qualité, et cela grâce notamment à un appareil de formation adapté. Ces travaux, pour lesquels le Conseil est saisi par le Gouvernement, conduiront à l’adoption d’un rapport en début d’année.

Pour garantir la crédibilité scientifique de ses travaux, le Conseil s’entourera d’un Comité scientifique appelé à valider les principales hypothèses concernant le déploiement des technologies vertes et normes environnementales susceptibles d’avoir un impact sur l’économie et l’emploi.